Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Courrier aérien

Publié le par Valérie

1870 - Guerre franco-prussienne. La nécessité de communiquer et les obstacles provoqués par cette guerre poussent les Parisiens à utiliser des ballons montés, des pigeons voyageurs et des boules submersibles pour envoyer et recevoir le courrier. Paris est assiégé depuis le 19 septembre 1870 par une armée de quelque 150 000 Allemands et la France vit les premières heures de la IIIème République depuis le 4 septembre. La capitale et ses centaines de milliers d’habitants sont complètements isolés du monde extérieur et désormais sous la menace permanente des canons allemands. Depuis le règne de Louis-Philippe, une enceinte continue et 13 forts détachés protègent la capitale. Mais Paris assiégé est par le fait même coupé du reste du pays. Se posent alors non seulement le problème du ravitaillement mais aussi celui du courrier. Coûte que coûte, le courrier des Parisiens doit parvenir en province et assurer, en quelque sorte, la continuité des services publics sur le territoire. Pour communiquer, il ne reste qu’une solution : le courrier passera mais par une voie inhabituelle, celle des airs. Outre les pigeons voyageurs, le gouvernement décide de l’utilisation d’un système qui a fait ses preuves depuis fort longtemps dans l’observation militaire : les ballons captifs d’observation.

hebergeur image Le 19 septembre 1870, Gambetta signe avec l’aérostier et photographe Félix Tournachon, dit Nadar -qui a fondé en août 1870 la compagnie des aérostiers militaires- une convention pour la construction de 3 premiers ballons. Le siège de Paris durera un peu plus de 4 mois, du 19 septembre 1870 au 28 janvier 1871. Le principal organisateur de la poste par ballons est Germain Rampont-Léchin, directeur général des Postes. Les trains étant désormais à l’arrêt total, les halls de gare, très vastes, serviront de hangars de construction. Les Godard s’installeront Gare d’Orléans puis, après un bombardement, rejoindront la Gare de l’Est. Nadar, Dartois et Yon débuteront dans une salle de l’Elysée Montmartre puis s’installeront Gare du Nord. Un ballon demande 12 jours de fabrication. Un décret du 27 septembre 1870 officialisera ce mode d’acheminement très spécial. Les Parisiens peuvent alors envoyer soit des lettres de moins de 4 g, soit des cartes postales de moins de 3 g.

Le ballon d’Eugène Godard, le Ville de Florence, monté par l’aéronaute Mangin, emporte quelques jours plus tard 120 kg de dépêches et 30 kg d’imprimés ainsi que 3 pigeons. Il se pose sans accident à Vernouillet près de Triel (actuel département des Yvelines) après plus de 3 heures de vol. Le ballon Ville de Florence est le premier ballon ayant transporté une personne (M. De Lutz) avec succès. Ainsi que le premier ballon affrété par l’administration des Postes à avoir établi une liaison aller-retour, le retour s’étant fait via un des pigeon-voyageur avec le message "Bonne descente à Vernouillet, en face de Triel, à 2 h 30. Pas de Prussiens.Voyageur laissé dépêches. Je pars à Tours". Le 7 octobre 1870 à 11 h 00, le ministre de l’intérieur Gambetta s’envole de Montmartre pour aller organiser en province la défense nationale à bord du ballon L’Armand-Barbès dans le but de rejoindre le gouvernement réfugié à Tours avant d’émigrer à Bordeaux. Pas de chance pour Gambetta, vents contraires, il se retrouve dans la Somme au milieu des lignes prussiennes. Il en réchappe de justesse.

hebergeur image

Dès lors, le service de poste aérienne par ballons montés se poursuit sans intermittence pendant tout ce long siège. 55 ballons montés (c’est-à-dire avec équipage et éventuellement passagers) transporteront officiellement le courrier des Parisiens, soit plus de 2 500 000 lettres, atterrissant au petit bonheur la chance au gré des courants aériens. Le chancelier Bismarck, installé dans le château des Rothschild à Ferrières-en-Brie, a dit de ces ballons montés : "Ces maudits ballons nous ont fait un tort considérable car, grâce à eux, le gouvernement de Paris parle sans cesse aux généraux de province. Décidément ces diables de Parisiens sont bien ingénieux !". Avec les ballons montés, la France a assisté en quelque sorte au démarrage de la poste aérienne. Cet épisode de l’Histoire est un magnifique témoignage de la capacité des hommes à se mobiliser pour construire, ensemble, un projet visant à les rendre libres. C’était il y a 140 ans.

hebergeur image

Source  

Commenter cet article