Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Repas gratuit

Publié le par Valérie

Tornade, Danseur, Furie, Fringuant, Comète, Cupidon, Eclair et Tonnerre. Les rennes du Père Noël peuvent se poser près d’Angers en toute tranquillité. Depuis une dizaine d'années, la municipalité de Sainte-Gemmes-sur-Loire a pris un arrêté municipal insolite concernant l'Ile-aux-Chevaux, un endroit paisible qui accueille habituellement des vaches.

En 1999, la délibération disait à peu près ceci : “Avec une pensée toute particulière pour tous les petits enfants de Sainte-Gemmes-sur-Loire, du temps présent et du temps à venir, le conseil municipal a décidé d'accorder, à titre exceptionnel et à chaque Noël, la gratuité des pâtures de l'Ile-aux-Chevaux pour les rennes du Père Noël”.

Un arrêté qui aurait pu ne jamais être validé par le préfet de l'époque. L'administration est tellement à cheval sur les principes de légalité. Au contraire, le préfet Jean-Michel Bérard a répondu au maire de l’époque, Paul Maraud : “Je me réjouis de cette initiative locale qui manifeste la préoccupation des édiles attentifs aux intérêts légitimes de leurs plus jeunes administrés”. Et d'ajouter : “Cette libéralité réservée à un équipage aussi renommé ne suscite aucune observation au titre du contrôle de la légalité”.

14 ans ont passé et l'arrêté est toujours en vigueur. Et la commune continue de fêter Noël en dessinant sur le sol des rues de petites empreintes de sabots. Une certitude, à en croire les adjoints d’aujourd’hui : “Ce n'est pas cette délibération qui aura mis en péril les finances communales”.

Source

 

Capture

Commenter cet article